La charge mentale : épuisante et stressante

charge-mentale-maman

Qu’est ce que la charge mentale ? Pourquoi en entend-on tellement parler ? Qui le vit et qui en souffre ? Autant de questions que j’aimerais aborder dans cet article. Beaucoup de femmes de mon entourage en souffre. Je voudrais mettre un mot dessus. Dire que c’est normal de ne pas arriver à terminer nos to-do-lists interminables, gérer l’ingérable et qu’il ne faut surtout pas culpabiliser. Ce n’est pas non plus un article feel good. J’ai des revendications et j’ai envie de les poser là, de les partager avec vous.

Qu’est ce que la charge mentale ?

La charge mentale domestique est un principe de sociologie traitant de la charge cognitive. Dans ce phénomène, la gestion du foyer au quotidien représente une charge cognitive pour la personne. Hommes et femmes seraient tous concernés, quel que soit leur genre, mais les femmes en ressentiraient beaucoup plus les effets. La charge mentale ménagère renvoie à de nombreuses actions du quotidien qui peuvent sembler anodines, mais qui occupent une place prédominante dans les pensées de certaines personnes (notamment les femmes).

Wikipédia

Selon Wikipédia, la charge mentale serait essentiellement domestique ou ménagère. Clairement, je ne suis pas d’accord. La charge mentale devient une charge parce qu’on cumule énormément de choses et que ça, plus ça, plus ça, ça commence à faire beaucoup ! Et le coup de dire que la charge mentale occupe une place prédominante dans les pensées de certaines personnes notamment les femmes !!!! Merci cher contributeur Wikipédia. C’est bien parce que tu ne le vis pas que tu dis ça. Est-ce que tu as déjà ressentis les reproches de ton conjoint parce que tu t’es dit qu’aujourd’hui, tu n’allais pas faire la vaisselle parce que tu avais d’autres choses à faire, est-ce que ton fils t’a déjà demandé avant son tournoi : “Où est ma tenue de sport ? ” et qu’elle se trouve toujours dans le bac à linge sale… et la liste est longue. Oui ce sont, en apparence, des tâches dîtes anodines mais sans quelqu’un pour réaliser ses tâches, je peux vous le promettre, vous n’en seriez pas là où vous en êtes aujourd’hui.

debut-de-journee-kopines-bd

La charge mentale engendrée par son conjoint

J’ai envie de le dire. Oui, une partie du problème, c’est notre conjoint ou son absence. Je fais partie de ses femmes dont le mari travaille très tôt et finit très tard. Vous faites peut-être partie des mamans solos, des femmes dont le conjoint ne fait rien et se retrouve sur le canapé les doigts de pieds en éventail ou juste des femmes qui ont un conjoint qui les “aide” mais qui se retrouve à gérer l’organisation familiale seule.

Dans tous les cas, on se retrouve seule dans de nombreux cas, on doit prendre des décisions qui nous seront souvent reprochés : cela va du suivi choisi chez un médecin spécialisé pour un de ses enfants par exemple au choix du film ou de la sortie. Tout est matière à critique. On doit gérer les plannings des enfants, des enfants 2.0 avec des plannings de ministre. On doit être un belle femme pour son mari, prendre soin de soi sous peine que celui-ci se lasse et s’envole vers de nouveaux horizons. On doit organiser la vie sociale de la famille. Et tout cela est normal. Le conjoint n’est pas souvent là pour valoriser vos efforts et cela est très pesant. Penser à tout pour tous devient un fardeau quotidien.

La pression engendrer par les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux n’aident pas. Non seulement ils nous mettent la pression en nous poussant à vouloir être la meilleure dans tous les domaines, à réussir dans tous les domaines et à le montrer via des photographies parfaitement Instagrammables mais en plus, ils donnent à nos hommes l’image que d’autres femmes sont capables d’être parfaites en apparence et du coup, les reproches fusent. En montrant une image plus réelle de notre quotidien nous pourrions toutes déculpabiliser. Mais par expérience, je sais que les posts et vidéos les plus appréciés sont ceux où les détails sont soignés, où on a pris le temps de se faire belle, où la mise en scène fait rêver. Du coup, c’est un peu le chat qui se mord la queue. Un stress incessant. Une dévalorisation permanente par notre voix intérieure. Notre intérieur n’est jamais assez parfait, notre garde-robe non plus, nos sorties, notre déco, nos plats… il y a toujours quelque chose qui ne va pas.

Un jour, j’ai tenté de dire sur les réseaux sociaux qu’avec mon mari, ça n’allait pas parfois. Je l’aime mais maintenir un équilibre quand on est maman et qu’on a deux enfants en bas-âge, cela peut être compliqué. Nous nous aimons, parfois on ressemble à un couple parfait et parfois, c’est la guerre. Comme chez tout le monde bien-sûr. Sauf que dès qu’on s’exprime sur ce qui ne va pas, on s’expose aux critiques comme j’ai pu en recevoir le jour où je me suis exprimée avec sincérité.

Donc soutenons-nous par des paroles bienveillantes, soutenons-nous dans nos projets. Sachez que quoiqu’on en dise l’égalité hommes-femmes n’existe pas donc soutenons-nous entre nous pour surmonter toutes les épreuves.

Qui souffre de la charge mentale ?

Car bien sûr dans les définitions, on voit souvent le fait que les hommes et les femmes peuvent en souffrir. Mais franchement, la proportion d’hommes en souffrant comparée à celles des femmes doit faire rire. Mai 68 est bien loin. Il nous faudrait d’ailleurs peut-être notre nouveau Mai 68 mesdames. Car oui c’est nous qui en souffrons. Surtout quand on est maman mais pas que. Gérer une famille au complet, c’est usant et c’est un travail de longue haleine. Les remerciements et les récompenses sont maigres. Il faut se les fournir soi-même le plus souvent.

charge-mentale-souffrance

Aucun commentaire

Laisser un commentaire