7 astuces pour moins crier sur les enfants

astuces-moins-crier-enfant

Crier est un moyen de s’exprimer. Un moyen désagréable si il est récurrent autant pour celui qui crie que pour celui sur lequel on crie. C’est un comportement que bon nombre de parents souhaiteraient limiter mais ce n’est pas toujours facile. Je vous livre ici 10 astuces pour moins crier sur vos enfants. Par mimétisme, ils devraient eux-mêmes moins crier et apprendre à gérer les situations conflictuelles de manière différente.

L’éducation par la peur et la violence verbale et physique n’est pas la meilleure des solutions. Il est possible d’éduquer nos enfants en toute bienveillance et en faisant preuve de patience et d’écoute. Vous dire que vous ne crierez plus jamais, je ne peux vous le promettre. Mais apprenons à limiter ce comportement.

Que ce passe-t-il dans la tête de l’enfant quand on crie ?

Lorsque l’on crie, l’enfant perçoit cela comme une menace. Nous, parents, cherchons à nous faire obéir. Cependant, le cerveau de l’enfant le mène à réagir aux cris et pas forcément au message que vous tentez de transmettre par les cris.

  • Il a peur et est pétrifié par vos cris.
  • Votre enfant crie lui-même en réponse à vos cris et peut faire preuve de violence
  • Il peut aller se cacher en attendant que vous arrêtiez de crier ( il peut si vous crier régulièrement, vous fuir et chercher à s’éloigner de vous physiquement pour éviter cette situation )

Dans tous les cas, les cris ne mènent pas souvent au résultat voulu. Apprenez à lâcher prise et à devenir un parent zen pour le bonheur de votre enfant.

maman-zen-astuces

10 astuces pour moins crier

1. Essayez de moins crier

Si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous avez conscience que cette situation n’est pas vivable, que cela ne vous convient pas et que vous aimeriez que les choses évoluent. J’ai envie de dire que vous avez déjà fait le plus grand pas. Vous avez identifier une situation problème. Essayer donc d’analyser votre comportement quotidiennement et faites en sorte d’éviter tout cri inutile. Vous pourrez déjà observer une nette amélioration.

2. Faites part de ce problème à toute votre famille

Si vous criez, c’est bien qu’il y a des choses qui vous mettent dans un état second, qui vous font sortir de vos gonds, qui vous soule au plus haut point. Il faut pour cela organiser une petite réunion de famille et identifier sur papier ce qui pose problème. Laissez tous les membres de votre famille s’exprimer. Le but est de trouver des solutions pas un bouc émissaire. Écoutez vous dans le calme et exprimez vos besoins personnels clairement, vos émotions. Parfois on a l’impression que les choses sont claires mais elles ne le sont pas forcément pour nos enfants, notre conjoint. Expliquez-leur votre réalité et ce qui vous mène à crier pour ensuite essayer de trouver des solutions ensemble.

Recevez chaque mois de nouvelles astuces, inscrivez-vous !

3. Supprimez les cris faits par habitude

Il y a des cris qu’on profère sans forcément être en colère, le traditionnel “A TABLE ! ” en fait partie. Pourquoi ne pas tenter un petit jeu avec votre famille, offrez à chacun un bracelet facile à ôter avec un élastique large par exemple. A chaque fois que quelqu’un crie, il doit changer son bracelet de poignet. Sous forme de jeu, vous allez vite tous comprendre que certains cris sont faciles à éviter.

moins-crier-enfant

4. Travaillez sur votre voix intérieure

Je ne sais pas vous mais ma voix intérieure est parfois négative. Elle me met la pression, ne me lâche pas et parfois je m’énerve seule. Suite à cela, je suis irritable et le moindre écart de la part des enfants ou de mon mari peut virer au petit drame alors que finalement en temps normal, j’aurais souri ou pris le temps de répondre ou d’aider mon enfant… Il faut savoir que cette voix peut littéralement vous pourrir la vie. Travaillez sur elle. Empêchez-la de voir toujours le verre à moitié vide. J’y travaille régulièrement et clairement, c’est un travail de longue haleine dès qu’on baisse sa garde, on peut facilement retomber dans ses griffes.

Mon conseil, écoutez des podcasts, regardez des vidéos positives, travaillez sur l’importance de la bienveillance envers vous-même et vous verrez beaucoup de choses vont devenir beaucoup plus simple. La vie est belle. Informez votre voix intérieure. Soyez positive.

5. Cachez-vous, fuyez

Quand on s’énerve, quand on sent qu’on va crier, hurler, une bonne initiative ( de temps en temps ) est d’aller se cacher, de s’éloigner physiquement de la source de problème, de retrouver son calme et de retourner régler le problème de manière plus sereine. Allez plier du linge dans votre buanderie, faites les vitres de la terrasse, faites faire une balade à Pipou le chat ou le chien ou à la tortue… Peu importe, faites une courte pause et rationalisez. Cela vous permettra de moins crier.

6. Choisissez vos batailles

Franchement, bon nombre de conflits peuvent être évités. Est-ce que vous avez besoin d’hurler si votre enfant ne ramasse pas son pyjama ce matin, si exceptionnellement, il veut mettre son t-shirt à l’envers pour aller à l’école, si il saute dans tous les sens… ? Les enfants aiment expérimenter des choses, parfois cela nous fait plaisir quand ce sont des choses “intellectuelles” et puis parfois, c’est bizarre pour nous adultes. Franchement, il faut parfois lâcher du leste, leur laisser la place d’exister, de savoir qui ils sont. Vous ne devez pas vous énerver sans arrêt, vouloir tout contrôler va vous épuiser et les frustrer. Ça n’en vaut pas le peine. Laisser tomber la pression de l’enfant parfait. La parentalité positive, la bienveillance, une vie de famille plus calme et plus heureuse implique de laisser tomber ce mythe.

7. Prenez votre enfant dans vos bras

Parfois, on en peux plus, on est sollicité de toute part et votre enfant s’ajoute à cela. Vous vous sentez sur le bord de l’explosion associée à une implosion : La totale, le chaos intérieur. Prenez votre enfant dans vos bras, faites lui des bisous et demandez lui calmement d’exprimer sa demande et répondez-y dans le calme. Prenez clairement ce temps pour lui. De plus, vous pouvez ensuite enchaîner sur une question autre pour détourner son attention si votre enfant est du type à ne pas lâcher le morceau. Ainsi il pourra passer à autre chose et vous aurez éviter une crise.

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour moins crier ?

Pour en savoir plus sur l’éducation positive et bienveillante, rendez-vous sur cet article :

Éducation bienveillante : Qu’est ce que c’est ?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire