3 conseils pour être plus positive et optimiste

comment-positiver

Vous avez du mal à positiver ? Quand on est maman ou pas d’ailleurs, la fatigue, les événements du quotidien et le stress peuvent miner votre moral. Vous vous sentez peut-être déprimer ou dépasser par les événements ? Avant d’arriver à une surcharge mentale totale, il est important de faire attention aux signaux que vous envoie votre cerveau et votre corps. Cette année ayant été particulièrement éprouvante tant au niveau personnel qu’au niveau professionnel, j’ai donc décidé d’interviewer Julie SABA afin de vous donner des pistes pour aller mieux, être plus positive et voir la vie du bon côté. Ancienne pessimiste, Julie est l’auteure du blog “Être Optimiste” sur lequel elle donne ses meilleurs conseils pour adopter la positive attitude et qui attire plus de 60 000 visiteurs chaque mois. C’est aussi la créatrice du challenge “30 jours pour positiver” . Dans cet article qui se présente sous forme d’interview, elle vous livre quelques-uns de ses secrets pour être plus optimiste au quotidien.

Positiver : qu’est-ce que ça veut dire ?

Winston Churchill disait : “Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.” Quand on est pessimiste, on focalise notre attention sur tout ce qui ne va pas dans la vie, chez soi et chez les autres. Positiver permet d’accepter la vie telle qu’elle est et a une tendance naturelle à se concentrer sur les aspects positifs de son existence.

Être optimiste, ça ne veut pas dire être naïf. Ce n’est pas prétendre que tout va bien et être dans le déni. Un optimiste ne nie pas les difficultés ou les problèmes qu’il rencontre, mais il ne va pas s’attarder dessus ou se laisser démoraliser au moindre obstacle. Il essayera plutôt de les percevoir comme des challenges ou des opportunités d’évoluer, il va penser positivement. Là où le pessimiste baisse les bras, l’optimiste se relève et repart à l’attaque. Son attitude positive lui permet de voir le verre à moitié-plein. Vous l’avez compris, pour positiver, il faut être dans l’action positive.

etre-optimiste

Pourquoi positiver quand on est maman ?

On a tout à gagner à être positif. En tant que maman, mais aussi à tous les niveaux de notre vie. Quand on est optimiste, on est plus persévérants quand des difficultés surviennent. On s’adapte plus facilement aux circonstances et on compose avec. Ça, c’est super important quand on est parents. Que ce soit quand on a une grosse journée de travail et que pas de bol, le petit dernier a une angine, qu’on a oublié le plat dans le four et que du coup, il n’y a rien de prêt à manger, qu’on n’a pas eu le temps de faire les courses et qu’il faut trouver une idée de repas avec ce qu’il reste dans le frigo et les placards ou pendant le 1er confinement quand il a fallu faire l’école à la maison… Ce ne sont pas les exemples qui manquent. Quand on est parents, il faut savoir s’adapter et trouver des solutions, parfois dans l’urgence.

Il y a des études qui ont montré que les optimistes résistent mieux au stress et qu’ils avaient aussi plus confiance en eux et en la vie. D’un point de vue relationnel aussi, en étant optimistes, on perçoit les choses différemment donc on agit différemment avec les autres et inversement. Tout change en fait… Les personnes optimistes vont voir le bon côté des choses.

Est-ce qu’on peut dire qu’une maman optimiste, ce sont des enfants optimistes ? Que notre état d’esprit influe sur l’état d’esprit de notre famille ?

Oui, tout à fait. Il semblerait que le niveau d’optimisme de la mère soit très proche de celui de son enfant. On n’en a pas forcément conscience, mais l’optimisme a un impact positif sur tous les domaines de notre vie : notre vie de couple, notre relation avec nos enfants, leur éducation, notre vie professionnelle, notre vie sociale et même notre santé. Il y a plein d’études qui le prouvent. Tous les jours nous servons d’exemples à nos enfants. Ils ont tendance à reproduire notre comportement. La bonne humeur étant communicative, il ne faut pas se priver d’être heureux pour que notre entourage en profite.

Si on n’est pas optimiste, est-ce qu’on peut changer ?

Oui, bien sûr. Tout le monde peut changer. Il n’est jamais trop tard. En ce qui me concerne, j’ai très longtemps été négative. J’ai décidé de changer en 2011, l’année de mes 30 ans. C’est d’ailleurs grâce à ma fille aînée qui avait tout juste 3 ans que j‘ai eu un déclic. J’ai réalisé qu’elle commençait à reproduire mon comportement. Ça m’a fait peur parce que je me rendais bien compte que mon pessimisme me rendait triste et qu’il m’empêchait de faire certaines choses au quotidien, particulièrement dans le domaine professionnel. Je ne voulais pas que ma fille souffre comme moi et ce n’était pas du tout l’exemple que je voulais lui donner en tant que maman.

etre-positive

En quoi se faire accompagner pour changer est-il un plus pour devenir et être positive ?

Depuis quelques années, il y a un grand engouement pour le développement personnel en France. C’est bien et en même temps, il y a tellement d’informations disponibles qu’on ne sait parfois plus par quoi commencer quand on veut devenir plus positifs. C’est ce qui s’est passé pour moi quand j’ai voulu changer. En presque 10 ans, j’ai eu l’occasion d’expérimenter beaucoup de choses et j’ai lu un tas de livres sur le sujet ! C’est super intéressant, mais c’est aussi chronophage et on a pas forcément énormément de temps quand on est maman.

En se faisant accompagner par un coach ou quelqu’un qui est déjà passé par là, on bénéficie de son expérience. On ne perd pas de temps. On va à l’essentiel. C’est ce que je propose avec mon challenge 30 jours pour positiver. Je donne toutes les clés qui m’ont permis de devenir plus positive. Tout le contenu de l’atelier est basé sur ma propre expérience. J’ai gardé pour ce challenge ce qui a été le plus efficace pour moi, mes plus jolies prises de conscience et mes exercices préférés.

Quand on est optimiste, mais qu’on vit avec de gros râleurs, on fait comment ?

C’est une problématique qui revient souvent. Les émotions sont contagieuses, alors c’est sûr que vivre au contact de personnes négatives, ça prend beaucoup d’énergie. Malheureusement, on ne peut pas contrôler les autres et on ne peut pas les faire changer s’ils n’en ont pas envie.

Si c’est votre mari, discutez-en avec lui calmement, sans être dans le reproche. Les français sont réputés pour être de gros râleurs. On peut presque dire que c’est dans notre culture de râler. Peut-être qu’il ne s’en rend pas compte et qu’il sera motivé à changer d’état d’esprit ! S’il n’est pas décidé à changer, ça sera très important de vous accorder des moments pour vous, pour souffler, pour prendre soin de vous, pour voir d’autres gens plus positifs à l’extérieur…

Si ce sont vos enfants, surtout continuez à montrer l’exemple. Vous pouvez les aider à se percevoir différemment en les encourageant régulièrement et en dédramatisant leurs erreurs s’ils ont tendance à se dévaloriser. Apprenez-leur à se concentrer sur les choses positives de la vie et à agir positivement. Dans tous les cas, faites preuve de patience. Personne ne change du tout au tout en quelques jours.

Quel est le 1er conseil que tu donnerais à une maman qui ne serait pas optimiste ?

Conseil n°1 . Apprendre à se focaliser sur le positif

Apprendre à se focaliser sur le positif, sur tout ce qui va bien dans notre vie, chez les autres, chez soi… Cela permet d’être dans la gratitude plutôt que dans la frustration. La peur de l’échec, les pensées négatives ne doivent pas régenter votre vie.

Il y a des petits exercices simples que vous pouvez faire au quotidien pour penser positivement :

Exercice 1 : noter 3 bons moments de la journée

On peut prendre l’habitude, le soir avant de se coucher, de se remémorer 3 bons moments de la journée. Encore mieux, les noter dans un journal de gratitude. C’est un petit exercice qu’on peut très bien faire avec les enfants aussi, le soir en les mettant au lit. En le faisant chaque jour, ça devient petit à petit un automatisme. Ça permet d’apprendre à se focaliser sur tout ce qui va bien dans sa vie.

Exercice 2 : transformer le négatif en positif

Mais tout n’est pas rose dans la vie, alors si un événement passé ou présent vous contrarie, demandez-vous comment vous pouvez le transformer en la meilleure chose qui vous soit jamais arrivée. Prenez une feuille de papier, réglez un minuteur sur 15 minutes et écrivez tout ce qui vous passe par la tête ! Avez-vous appris ou compris quelque chose grâce à cet événement ? Vous a-t-il fait grandir ? Avez-vous développé des qualités ? Vous a-t-il permis de vous améliorer ou d’évoluer spirituellement ? De voir la vie avec un angle différent ?

Exercice 3 : la lettre de gratitude

Il y a un exercice très puissant, c’est la lettre de gratitude. Ça consiste à écrire une lettre à quelqu’un qui a ou qui a eu une influence positive dans votre vie, pour qui vous êtes reconnaissants mais que vous n’avez jamais remerciée. Quelqu’un qui vous a aidé, qui vous inspire, qui a fait preuve de gentillesse à votre égard, quelqu’un qui compte ou qui a compté pour vous, que vous êtes heureux d’avoir dans votre vie. Bref, quelqu’un à qui vous souhaitez dire merci. Vous pouvez choisir la version manuscrite, plus personnelle, que vous posterez ou remettrez en main propre à votre destinataire ou envoyer votre mot par mail, par messenger, par sms. Ça va vous faire un bien fou et à l’autre aussi !

Même chose dans la vie, tout le monde n’est pas bienveillant et positif. On n’est pas des Bisounours. Exercice un peu plus difficile : si quelqu’un vous énerve et vous sort par les yeux, prenez un petit moment pour vous poser et lui trouver 3 qualités. Cela prendra peut-être un peu de temps, mais en cherchant bien, vous allez trouver. On peut trouver du positif chez tout le monde. Si ce ne sont pas des qualités, ça peut être quelque chose de positif que cette personne a fait pour vous.

Conseil n°2 . Bien choisir son entourage

Notre entourage a un impact énorme sur nous et sur notre moral. Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus. Ça veut dire que nous avons de grandes chances de finir par ressembler aux personnes avec qui on passe le plus de temps ! Pensez aux personnes avec qui vous passez du temps actuellement et vérifiez s’il n’y a pas des gens qui vous vampirisent, vous pompent votre énergie, vous font du mal, vous étouffent, vous culpabilisent, vous rabaissent… Prenez le plus de distance possible avec les relations que vous estimez toxiques pour vous. Il est très important de s’entourer de gens positifs et bienveillants. Développez vos pensées positives est tout à fait possible mais encore faut-il que votre entourage n’ait pas une attitude négative. Donc quand vous en avez la possibilité, mettez de l’espace entre vous et ses personnes.

Conseil n°3 . Prendre du temps pour soi pour positiver

Pensez aussi à vous faire plaisir régulièrement, à prendre soin de vous. C’est important. Surtout quand on est maman. On a souvent tendance à s’oublier ou à se faire passer en dernier. Pensez à relâcher un peu la pression de temps en temps. Amusez-vous ! Jouez avec vos enfants. Cela vous permettra de vous reconnecter à votre propre enfant intérieur et de créer du lien avec vos enfants.

Challenge 30 jours

Pour ceux qui veulent aller plus loin et apprendre à positiver, Julie a lancé cette année un challenge qui s’appelle 30 jours pour positiver. Chaque jour, vous recevrez une vidéo de 5 à 10 minutes avec des conseils, des astuces et des exercices pour être plus positive. Ce challenge va pour permettre d’accéder à un condensé de positivité qui vont influer sur votre quotidien de la bonne manière. Je vous avoue que ce format convient parfaitement à ma vie de maman hyperactive et ce travail quotidien sur la pensée positive a complétement changé ma vie. De victime, j’ai compris que je pouvais agir sur moi pour changer mon rapport aux autres. Et je peux vous dire que vivre avec une voix intérieure qui vous veut du bien, est bienveillante et vous pousse à prendre soin de vous, ça rajeunit, ça rend légère, en bref, ça fait un bien fou !!

J’ai la chance de pouvoir vous proposer une jolie réduction. Vous pouvez rejoindre l’atelier en ligne de Julie au tarif de 35€ au lieu de 47€. Un tout petit prix pour une formation au top.

J’en profite !!!

Facebook LIVE

On a récemment réalisé un Facebook Live sur le sujet “3 conseils pour être plus positive et plus optimiste ” On y aborde les différents points de cet article et Julie a donné quelques conseils aux participants. Cela peut peut-être vous intéressé. Sachez qu’il faut savoir s’écouter et identifier quand notre état d’esprit devient négatif, morose et qu’on broie du noir. Évitez le burn out en prenant soin de vous.

Avez-vous décidé d’avoir un état d’esprit plus positif, à penser positif et à rester positif ? Si oui, vous avez déjà fait un grand pas pour positiver au quotidien.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire